• Faut-il dire adieu au croustillant?

    Dans les protéines présentes dans les céréales se trouve le gluten.  Je vais en parler brièvement car c’est un sujet de plus en plus d’actualité. Selon moi, même si on n’est pas intolérant ou allergique au gluten, on devrait en diminuer notre consommation. Le gluten a la propriété de former, quand il est mélangé à l’eau, un réseau élastique qui enferme le gaz carbonique pendant la fermentation et qui permet de faire lever le pain. Le problème, c’est que cela en fait aussi une colle dans l’intestin, ce qui fragilise les parois et rend l’assimilation difficile.

    Il faut s’avouer qu’on est devenu dépendant du pain, des pizzas, des pâtes alimentaires….et tous ces aliments sont faits avec des grains transformés, pauvres en nutriments et riches en sucre. Et ce qui est inquiétant, c’est que depuis les années 60, le blé a été transformé un nombre incroyable de fois pour le rendre plus productif et résistant, au point que l’on a modifié son nombre de chromosomes! Si ce n’est pas de la manipulation génétique, je me demande ce que c’est. L’organisme a donc de plus en plus de misère à reconnaître cet aliment extrêmement transformé,  d’où les intolérances. C’est pour ça que les autres grains qui contiennent du gluten, comme l’épeautre et le kamut, mais qui n’ont pas vécus toutes ses transformations, sont mieux tolérés.

    Voici les symptômes d’une allergie ou intolérance au gluten :

    • Problèmes respiratoires
    • Problèmes gastro-intestinaux
    • Rhumatisme
    • Problèmes articulaires
    • Éruptions cutanés
    • Inflammation du tube digestif

    L’intolérance au gluten existe. Elle est même fréquente, surtout chez les enfants. J’ai observé qu’on est arrivé au point de devoir se sevrer du blé et du gluten comme de la cigarette ou de l’alcool et ce n’est pas facile….mais c’est vital pour notre santé! Pas besoin d’attendre d’être malade pour faire ce sevrage. Faisons-le en conscience pour retrouver notre liberté de choisir le meilleur!